La présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne : 1er semestre 2021, par Nicole Vaucheret

Bien que le Conseil de l’Union européenne soit présidé par le belge Charles Michel depuis le 1er décembre 2019 (nommé pour deux ans et demi, renouvelable une fois), ayant pour mission d’animer les travaux des chefs d’Etat et de gouvernement, chaque pays de l’Union européenne assure à tour de rôle une présidence tournante pour une période de six mois. Après l’Allemagne, qui a assumé la présidence tournante de juillet à décembre 2020, le Portugal a pris la main pour le premier semestre 2021, il sera suivi par la Slovénie. Les États membres qui assurent la présidence travaillent en étroite coopération par groupes de trois, appelés « trios » (système introduit par le traité de Lisbonne en 2009). Le trio fixe les objectifs à long terme et élabore un programme commun définissant les thèmes et les grandes questions qui seront traités par le Conseil au cours d’une période de dix-huit mois. Le trio actuel est ainsi composé des présidences allemande, portugaise et slovène. Avec le Parlement européen, le Conseil de l’UE est notamment chargé d’amender et d’adopter les lois proposées par la Commission européenne.
Chaque pays avance ses priorités. Sous la direction du Premier ministre António Costa, l’un des politiciens les plus forts de la famille sociale-démocrate européenne (1), le Portugal a fait connaître les siennes qui se concentrent sur cinq grands domaines :
• 1 – Renforcer la résilience de l’Europe, favoriser la relance, la cohésion et les valeurs européennes. En particulier :
- Chaque pays de l’UE a jusqu’au 30 avril 2021 pour présenter son programme national de réformes et d’investissement jusqu’en 2026 afin de bénéficier des fonds du plan de relance voté à l’été 2020 afin de sortir de la crise.
- Réaffirmer les valeurs fondamentales de l’UE, soutenir la défense et la consolidation de l’État de droit et de la démocratie (entre autres : bras de fer avec la Hongrie et la Pologne)
- Continuer les négociations du nouveau pacte (proposé par la Commission en septembre dernier) sur la migration et l’asile veillant à la protection des droits de l’homme

• 2- Promouvoir la confiance dans le modèle social européen, le valoriser et le renforcer
- Valoriser et renforcer le modèle social européen : organisation d’un Sommet social à Porto les 7-8 mai puis lancement de la conférence sur le futur de l’Europe le 9 mai
- Stimuler le renforcement de la coopération entre les États membres dans le domaine de la santé.

• 3 – promouvoir une relance durable : placer l’UE en tête de l’action pour le climat
- Privilégier l’instauration du pacte vert pour l’Europe, en vue d’une reprise économique durable et faire de l’Europe le premier continent neutre en carbone à l’horizon 2050
- Poursuivre les négociations sur la réforme de la politique agricole commune.
- Valoriser la préservation et l’utilisation durable des ressources des océans et des mers, une politique maritime intégrée et l’instauration d’une politique commune de la pêche.

• 4- Accélérer une transition numérique équitable et inclusive au service des citoyens et des entreprises
- Encourager la souveraineté européenne sur le plan de l’innovation et de l’économie numériques.
- Améliorer l’accès et le partage des données et de l’information de qualité pour simplifier la vie des citoyens, moderniser l’administration publique, accompagner l’adaptation des travailleurs aux nouveaux processus de production numériques ainsi que dans le domaine de l’enseignement à distance pour l’éducation et la formation tout au long de la vie.

• 5- Réaffirmer le rôle de l’UE dans le monde, en veillant à ce qu’il soit fondé sur l’ouverture et le multilatéralisme
- Défendre des partenariats internationaux pour le développement orienté sur le développement humain, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation, l’égalité hommes-femmes
- Renforcer le dialogue avec les États-Unis, et mettre en place le partenariat UE-Royaume-Uni.
- Travailler à la souveraineté européenne dans la consolidation d’un système de commerce international ouvert et réglementé, en favorisant un programme commercial fort et équitable
- Donner un nouvel élan politique aux relations avec les pays du sud : Afrique, Inde, Amérique latine. Préparation d’un prochain sommet UE – Union africaine au sujet duquel en particulier António Costa a participé au sommet des chefs d’États du G5 Sahel réunis les 15 et 16 février à N’Djamena, au Tchad. Articulation des efforts de l’UE et de ses États membres en matière d’aide aux pays en développement afin de contrer les difficultés de financement de la reprise et atténuer les conséquences socio-économiques de la crise pandémique (Relance au niveau mondial présentée par la Commissaire européenne aux Partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, allègement de la dette internationale, en particulier pour les pays africains, combinés aux objectifs de développement durable).

Alors que la présidence Biden marque le retour des USA dans le multilatéralisme et dans les accords internationaux pour le climat, qu’une nigériane prend la tête de l’Organisation Mondiale du Commerce, (Mme Ngozi Okonjo-Iweala – première femme et première africaine), que le secrétaire général des Nations Unies (depuis le 1ᵉʳ janvier 2017) se nomme António Guterres, homme d’État portugais membre du Parti socialiste, engagé sur le climat et l’accès aux vaccins pour tous les pays de la planète, il y a en ce premier semestre 2021 un alignement des planètes favorables à attendre beaucoup de la présidence portugaise de l’Union européenne en ce premier semestre 2021.


(1) Actuellement, la grande majorité des dirigeants européens sont issus de trois grandes familles politiques. La droite, composée des partis conservateurs modérés et des partis démocrates-chrétiens comme la CDU en Allemagne, est au pouvoir dans neuf pays. La gauche, elle, rassemble dans huit pays les sociaux-démocrates. Les courants centristes et libéraux enfin sont à la tête de six pays.
Par ailleurs, la Pologne et la Hongrie sont dirigées par des personnalités issues de la droite populiste, tandis que l’Italie et la Lituanie ont à leur tête des coalitions difficilement classables.


https://www.touteleurope.eu/actualite/les-regimes-et-gouvernements-europeens-en-3-minutes.html
https://www.touteleurope.eu/actualite/la-presidence-tournante-du-conseil-de-l-union-europeenne.html
https://www.consilium.europa.eu/fr/council-eu/presidency-council-eu/
https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/eu-recovery-plan/
https://www.2021portugal.eu/fr/
https://www.facebook.com/larrouturoupierre/?ref=page_internal : 6 mois pour faire bouger les lignes
https://www.participation-citoyenne.eu/fr/news/signez-linitiative-pour-faire-des-vaccins-contre-la-covid-19-un-bien-public-accessible-toutes

Partager cet article :

S'inscrire à la newsletter

Newsletter

Suivez l'actualité de l'Association LVN avec la lettre d'information trimestrielle