....................................................................

Sur le même thème

- Europe -

L’Agora citoyenne : un nouvel outil pour le Parlement européen

Par Nicole Vaucheret-Fondeneige [1], Secteur Politique

Une réunion s’est tenue au Parlement Européen début septembre avec G. Onesta, député européen français (Verts) et les « têtes de réseaux de la société civile » afin de tirer un bilan des deux agoras citoyennes tenues en 2007 et 2008 respectivement sur « l’avenir de l’UE » et sur « les changements climatiques ». Bien qu’un peu méfiants au départ, les présidents des groupes politiques du Parlement européen ont été positivement impressionnés par le sérieux du travail et les conclusions des ateliers. Qui plus est, l’exercice a obligé les commissions parlementaires à travailler ensemble, ce qu’elles sont peu habituées à faire !

D’après G. Onesta, il est très probable que l’AGORA CITOYENNE devienne un nouvel outil de dialogue que le P.E. mettra en œuvre pour faciliter son travail en collaboration avec la Commission en fonction des propositions législatives prévues.

Mais, point négatif, le P.E. est insuffisamment outillé pour faire un travail « non-législatif » tel que les agoras : le secrétariat était sous-équipé. Une possibilité envisagée serait de confier le secrétariat exécutif au Comité économique et social européen (CESE). Le Comité des Régions serait également associé. Le Ministre français des affaires européennes (J.-P. Jouyet) aurait l’intention de mettre à l’ordre du jour du Conseil européen de décembre 2008, l’adoption d’une résolution encourageant les institutions européennes à recourir à cette méthode.

Une question récurrente est la représentativité des participants. La société civile européenne devrait-elle s’organiser pour sélectionner, avec le P.E., les participants aux agoras en fonction du thème précis à débattre ? Mais ne serait-il pas malheureux de constituer une nouvelle structure européenne des ONG ? Le gouvernement français prendrait (paraît-il) l’initiative de « labelliser » les ONG françaises, les autres États-membres devraient faire de même ?

Il ne sera pas possible d’organiser une agora en 2009, mais les représentants de la société civile ont demandé que ce thème soit largement débattu et promu au cours de la campagne électorale jusqu’en juin 2009 pour qu’une prochaine agora soit organisée au tout début de l’année 2010. Il faut travailler pour améliorer le climat de confiance entre le citoyen et l’UE, faire connaître l’initiative des Agoras, faire comprendre aux citoyens qu’il y a de vrais enjeux dans les élections et qu’il existe une méthode de dialogue élus-citoyens européens allant au-delà des questions nationales et portant sur le « vivre ensemble » dans l’Union.

[11 - d’après les notes de D. Spoel et P. Grosjean du Forum européen de la société civile.

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 21 novembre 2017
Soutenir par un don