....................................................................

Réponse d’Anne Marie Comparini

Parti du Modem

Comment concrètement envisagez vous de favoriser l’ouverture de l’école à son environnement et l’implication des parents dans ce processus éducatif ? Avec quels
moyens ?

Il est clair dans mon esprit que le rôle des parents et celui des enseignants n’est pas exactement le même. Les parents sont chargés de donner à leurs enfants les règles élémentaires de savoir vivre alors que les professeurs leur enseignent les règles civiques. Les missions sont donccomplémentaires et les associations de parents d’élèves ont un rôle très important à jouer en collaboration avec le corps enseignant. Il faut donc développer ce dialogue qui est le seul moyen direct pour prendre en compte les évolutions que nous constatons.
Une étude a été réalisée lorsque François Bayrou était ministre de l’Education nationale et les résultats montraient que les enfants qui réussissaient le mieux à l’école provenaient des familles dans lesquelles l’école était bien considérée et que le respect des enseignants était inculqué.

Quels objectifs, quels moyens allez vous donner à l’école pour que les enseignants puissent adapter leur pédagogie afin que chaque enfant puisse bénéficier d’un accompagnement adapté à sa personnalité, à son rythme et à son parcours ?
Nous voulons que tous les enfants qui entrent en sixième sachent lire et écrire, que les collèges retrouvent le calme, que l’enseignement supérieur forme les étudiants à la vie active.
Nous voulons être le garant de l’égalité des chances, partout et pour tous. Les meilleurs élèves, les chercheurs les plus brillants, doivent être honorés et reconnus. Et pour ceux qui ont le plus de difficultés, une deuxième chance leur sera offerte, à l’école ou dans
l’entreprise. Il faut mettre la formation au coeur des politiques publiques.
Il est donc nécessaire de détecter les difficultés et renforcer le suivi dès la maternelle pour garantir que chaque enfant qui entre en 6e sache lire et écrire.
Enfin il faut rétablir la discipline dans les établissements par la présence renforcée d’adultes
et offrir aux élèves les plus destabilisés une pédagogie adaptée dans les collèges hors les murs.

Comment entendez vous assurer la mixité sociale à l’intérieur des écoles pour qu’elle soit la découverte de l’altérité et l’apprentissage des différences ?
Nous souhaitons maintenir le dispositif de la carte scolaire car c’est le seul moyen d’assurer une juste égalité devant l’enseignement. Nous ne devons pas rabaisser le niveau des écoles en faisant des établissements de bons élèves dans certains endroits et laisser les zones moins
favorisées en dehors de ces efforts. Nous voulons au contraire élever de la même manière le niveau des écoles sur tout notre territoire et faire des chemins d’exception partout. La carte scolaire, même s’il convient de la moderniser, permet ce mélange des milieux sociaux.
De la même manière, il faut offrir à tous les lycées de France un accès égal aux classes préparatoires et aux autres filières sélectives.

comment faire pour que les enseignants gardent confiance en eux, que la société les reconnaisse comme acteurs
essentiels de l’éducation ? Comment envisagez vous de revaloriser ce métier qu’ils aiment ? Comment leur assurer motivation et soutien tout au long de leur parcours
professionnel ?

Nous comptons garantir pendant 5 ans les moyens de l’Education nationale et se mettre d’accord sur les objectifs à atteindre. Nous comptons améliorer la gestion des ressources humaines et planifier les recrutements sur plusieurs années. Nous voulons faire confiance aux
équipes enseignantes pour adapter leurs méthodes aux difficultés locales. En échange nous
voulons instaurer un système d’évaluation et de communication transparente des résultats.

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 18 avril 2017
Soutenir par un don