....................................................................

La météo politique, sept. 2017

L’atelier Politique de LVN se réuni environ chaque trimestre. Pendant ces rencontres, ils pratique un état des lieux de l’actualité, avec leur regard personnaliste.

Atelier du 30 septembre-1e octobre 2017

Macron après quelques mois…

1- Les échanges du jour sont axés principalement sur l’action du président Macron.
Il a bien manœuvré dans la campagne, s’appuyant sur la droite du PS, puis ramassant à droite (postes clés du gouvernement) et chez les Verts (Hulot).
Il est omniprésent, actif sur de nombreux fronts, avec 3 mantras :
- recherche d’efficacité, pas d’état d’âme…
- vers le patronat : « je peux licencier, donc je peux embaucher », pari risqué,
- vers les riches : « le ruissellement », on arrose en haut et tout le monde en profitera…
La vie démocratique semble verrouillée : parlement à la botte (engagement des députés LREM pour un soutien sans faille) mépris de la société organisée…

2- Cependant déjà des revers :
- démission de 4 ministres, ça remet en cause l’image,
- échec des sénatoriales, cela va compliquer les réformes constitutionnelles, remise en selle des Républicains,
- baisse dans les sondages, fin de l’état de grâce, de la macromania ?

3- Quel paysage politique ?
- l’extrême droite peine à se remettre de son échec,
- les Verts ont explosé. Peut-il y avoir une écologie politique ? Quel rôle jouera Hulot et jusque quand ? L’écologie est-elle transversale et apolitique, parce qu’elle traverse tous les aspects de la vie, tous les sujets ? Elle nous semble plutôt de gauche car en défendant la nature, elle défend l’homme et s’oppose à l’exploitation basée sur le profit.
- La gauche est morcelée. La ligne de partage traversait le PS. Hamon n’a pas été soutenu par les siens et s’est marginalisé. Nous souhaitons une gauche qui s’affirme à nouveau. Le PS s’est donné une feuille de route pour un congrès en février.
- Mélenchon se pose en leader de l’opposition, tribun, personnage odieux, il fusille tout, même syndicats et PC., ne construit pas… Mais sa présence est importante du fait de la faiblesse des autres partis, il est seul en capacité d’apporter une contradiction actuellement.

4- quelle distinction Droite/Gauche ?
On nous dit que cela est dépassé, qu’il faut changer de lecture, nous serions obsolète ! Il nous semble que ce clivage existe toujours et structure la société. Il nous faut redéfinir les valeurs qui nous semblent essentielles : qu’est-ce qui fait sens aujourd’hui ? Sur quoi construire un avenir meilleur ?
Par exemple, le Président veut s’appuyer sur la liberté individuelle, la capacité d’entreprendre… au risque d’atteinte à la dignité, aux droits humains, à la justice sociale. La flexisécurité, c’est surtout de la précarisation.
Il faut rester vigilants, prendre le temps, s’appuyer sur ce qui se fait dans les groupes (que les ateliers locaux fassent remonter des C.R.), possibilité de forums décentralisés…
A consulter : Politique et Société, entretiens entre le Pape et D. Volton (L’Observatoire).

5- Pour conclure. Seule la politique européenne du Président semble trouver grâce à nos yeux (il a repris des idées de Hamon) il veut faire bouger les choses. Il conçoit une nouvelle Europe faite de coopérations. Mais en interne, il s’adapte à la vieille Europe faite de compétition.
La pensée des membres de l’atelier a donc évolué : d’une attente bienveillante après l’élection à une critique acerbe au vu des premières mesures et de la dérive droitière. Il y a cependant peu de surprises car son aspect libéral était déjà bien affirmé sous l’ancien mandat et dans le programme électoral.
Nous allons rester vigilants et analyser l’évolution à travers différents aspects : l’éducation, le logement, l’emploi, la fiscalité, la santé, l’environnement…

retour à la liste des articles format imprimable Commenter cet article

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 13 octobre 2017
Soutenir par un don