....................................................................

Après ce nouveau vendredi noir : La Lumière plutôt que la violence

Un carnage à Paris vendredi soir, inadmissible, insupportable. Nos pensées vont à toutes les victimes, si jeunes pour la plupart, et à leurs familles.

Nous voilà plongés au cœur du monde. Un monde où aujourd’hui, dans au moins une dizaine d’Etats se poursuivent des massacres qui font la une des journaux, ou qu’on ignore et qu’on oublie..

Nous voilà en guerre, dit-on, et en état d’urgence. La liberté, l’égalité et la fraternité sont menacées. Puisons-y la force de lutter contre la barbarie, mais également la lucidité de nous interroger sur ce qui ce qui fait que certains n’ont plus d’autre horizon que le meurtre et le pillage.

« L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut.
La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut. »

Martin Luther King, assassiné en 1968, n’est pas mort puisque nous gardons dans notre émotion, cette phrase de lui.

Depuis vendredi soir, les gens se parlent, se tendent la main, se secourent les uns les autres.

« L’événement sera notre maître intérieur », écrivait Mounier. Oui, c’est dans ces occasions qu’il devient crucial d’inventer l’homme, un homme plus humain.

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 21 juillet 2017
Soutenir par un don