....................................................................

Lire les Ecritures, un carrefour interculturel

La session Lire les Ecritures organisée depuis plusieurs années par l’Atelier Spiritualités connaît une bonne audience et tient une place originale dans le paysage des rencontres interreligieuses. En faisant appel à la lecture partagée et à des experts reconnus, elle mène une recherche approfondie sur les fondements culturels des religions.
Dans le contexte actuel de débats et de polémiques parfois violentes sur de nouvelles formes d’antisémitisme et d’islamophobie, il devient urgent de multiplier de tels lieux de rencontres et de médiation.

Dans cette perspective, l’Atelier a décidé d’établir, après plusieurs contacts, un partenariat avec l’association Coexister créée en 2009 par un groupe de jeunes, autour d’un "manifeste de la coexistence active". Ils sont issus des 3 religions, juive, chrétienne et musulmane et ont la volonté commune de créer un lieu d’échange, vivant et dynamique, ouvert à toutes religions et cultures.

Ils ont de 15 à 35 ans et développent leur activité autour de plusieurs axes : dialogue, solidarité, sensibilisation, formation, vie commune, et sont maintenant plus de 300 militants en France avec une vingtaine de groupes locaux ainsi qu’à Paris Science-po et Paris Dauphine.

On trouve parmi leurs initiateurs plusieurs personnalités connues comme Rivon Krieger, rabbin à Paris, Philippe Haddad, aumônier des Scouts israélites, Christian Delorme, prêtre à Lyon, Jacques Stewart, pasteur, Ghaleb Bencheik, Président de Religions for peace.

En 2015, la session Lire les Ecritures gardera sa structure habituelle en petits groupes de lecture, sera préparée et animée par les 2 associations, qui espèrent rassembler un public plus divers, plus jeune et plus nombreux puisqu’elle pourra accueillir jusqu’à 85 participants, hébergés ou non.

Ce sera une première expérience de renouvellement intergénérationnel qui devrait être riche puisqu’on trouvera côte à côte des habitués, des jeunes étudiants ou des jeunes des quartiers de Lyon et, peut-être des étudiants marocains de Marrakech (s’ils obtiennent leurs visas).

Cette expérience pourrait donner lieu les années suivantes à d’autres projets communs, mini sessions régionales, université d’été de l’interculturel, voyages, manifestations ponctuelles.

Marc Henry-Baudot
Comité de pilotage de la session

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 31 janvier 2017
Soutenir par un don