....................................................................

Sur le même thème

- Démocratie -
Atelier politique écologique et énergétique

Interrogations, peurs… Propositions

Michèle Le Bars, Raymond Girou, Atelier Un autre monde est possible et Atelier Politique

L’épuisement programmé des ressources fossiles oblige à rechercher de nouvelles sources d’énergie. Il y a urgence à se préoccuper de la catastrophe climatique et environnementale qui adviendra si nous ne réagissons pas, et dans laquelle nous serions tous perdants. Le temps presse : les pertes en biodiversité s’accélèrent, il est plus que probable que la température à la fin du siècle aura augmenté de 4°C… Il faut amorcer dès maintenant une transition écologique si nous voulons une planète vivable.

Est-il possible, comme le démontre le scénario "negawatt", de se passer à la fois du nucléaire, mais aussi d’une bonne part des fossiles à l’horizon 2050 ? Quel défi ! Il faut conjuguer sobriété, efficacité énergétique et développement des énergies renouvelables. Pouvons-nous les mobiliser, ces énergies renouvelables dont on nous dit que la France abonde  ? Comment faire évoluer les emplois  ? Comment font les Allemands pour avoir baissé de 27 % leur consommation d’électricité en 15 ans par rapport aux Français ? Comment former les professionnels, éduquer les jeunes shootés à la consommation, avancer vers une sobriété raisonnée, innover dans les territoires en aménageant un espace équilibré ? Comment produire des aliments de qualité avec des circuits courts, réduire la pollution des sols, de l’air et de l’eau ?

Comment croire à la volonté réelle des politiques de se préoccuper de l’environnement, alors que Eaux et rivières de Bretagne constate une dégradation constante de l’eau, que les habitants de la Vallée du Rhône côtoient des sites nucléaires dangereux, que la plupart des programmes politiques ne parlent que de croissance au sens classique ? Comment ne pas être inquiets lorsque la précarité énergétique et la malbouffe touchent des millions de nos concitoyens, lorsque les choix techniques font fi de toute démocratie, voire de tout bon sens, que les médias et les lobbies "nous enfument" ?

Que disent les partis ?

Nous avons analysé les propositions connues des partis, avons été séduits (oui  !) par le contenu de l’accord EELV/PS, tout en sachant que nous n’avons pas encore les programmes des candidats, et que la faisabilité financière, sociale, technique, n’est pas envisagée, ce qui fait que cela ressemble souvent à du "bla bla bla"… Pour l’instant, il s’agit de principes plus que de propositions concrètes. Oui, bien sûr à :
• la croissance des Énergies Renouvelables ;
• une agence européenne de l’énergie ;
• l’organisation d’un grand débat public sur l’énergie et en particulier le nucléaire  ;
• la priorité donnée aux transports collectifs, au développement du fret, au vélo, à l’auto-partage, à la construction de centaines de milliers de logements par an, à appliquer les conclusions du Grenelle de l’environnement, à la fois.

Notre incrédulité reste par contre entière lorsque l’UMP veut une France "leader mondial dans les équipements industriels liés aux énergies renouvelables" et souhaite en même temps "confirmer le choix du nucléaire". "C’est carrément impertinent", dit une participante ! C’est-à-dire non pertinent…

Comment transformer une société consumériste, alors qu’il faut un temps long pour réaliser des évolutions de comportement ? Comment les politiques qui ont "’le nez sur le guidon" des élections peuvent-ils engager des actions de long terme, qui exigent créativité, mobilisation des acteurs, investissement de long terme ? Comment mobiliser les citoyens pour que l’écologie devienne l’affaire de tous  ?

Quelles sont les conditions nécessaires pour réussir la transition écologique et énergétique ?

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 22 juin 2017
Soutenir par un don