....................................................................

Sur le même thème

- Justice -
- Solidarité -

Les cent plus grosses fortunes du monde

De bien belles histoires

Par François Leclercq, Groupe de Caen, comité de rédaction

En suivant l’état financier des plus grandes fortunes du monde d’année en année entre 2000 et 2011, on butte sur de belles découvertes, sources de sourires, de rage ou de réflexion.

En 2004, parmi les 10 plus grosses fortunes du monde, 8 étaient détenues par des Américains.

Or en 2011, ils ne sont plus que 4 ! Qu’est-ce qu’ils font, les Américains ? Ils s’endorment ?

En tête cette année déjà un Mexicain (Carlos Slim Helu) et il a du mérite puisque son pays n’est qu’au 14e rang pour le PIB (Produit Intérieur Brut).

Dans la liste des 100 premières fortunes mondiales, le plus grand nombre vient des Etats-Unis (logique, c’est le pays le plus riche), puis de la Russie, plus surprenant, puisque le pays n’est qu’au 10e rang mondial. Bravo les riches Russes, ils font de gros efforts.

En Italie, Berlusconi, 25e fortune mondiale en 2005 avec 12 milliards de dollars, et en 2007 plouf ! il n’a plus que 9 milliards de dollars : voilà à quoi le mènent ses frasques ! Il y a une morale !

Et en 2009, mamma mia ! Il n’a plus que 6,5 milliards de dollars. Heureusement, il a serré le cordon de sa bourse et su bien négocier la crise : l’année suivante, lui et sa famille possédait 9 milliards. Il a même de quoi se retirer de la vie politique !

Ça devient de plus en plus dur d’être en tête

Par ailleurs, une nouvelle réconfortante : les riches deviennent de plus en plus riches. Je veux dire les très riches ! Par exemple, chiffre en main : en 2004, Théo Albrecht était 12e avec 18 milliards de dollars et six ans plus tard il se retrouve propulsé à la 31e place. Non, non, sa fortune ne s’est pas effondrée, ne vous inquiétez pas ! C’est juste qu’il s’est vu doublé par un certain nombre d’impatients venus en particulier des pays émergents, Brésil, Inde, Chine, Russie.

Il est arrivé la même triste mésaventure pour Michael Dell (vous savez, les ordinateurs) qui pouvait s’enorgueillir d’être la 15e fortune du monde en 2004. En 2006, il possède la même fortune, mais il s’enfonce dans le classement : 38e ! La honte !

Un peu humiliant, tout de même, alors il fait des efforts surhumains et en 2007, il gagne 1,5 milliards de dollars ! Pas mal en une seule année ! Peine perdue, il perd encore 6 rangs. Et le voilà se traînant à la 44e place.

Ah, la crise !

Au début des années 2000, il étaient 8 à détenir une fortune de plus de 20 milliards de dollars.

Ça change en 2007 où ils sont 15, en 2008 ils sont 22.

En 2009, c’est la crise et la tragédie que tout le monde connaît bien. Ils ne sont plus que 6. Les temps sont épouvantables. Mais en 2010, beau et prompt rétablissement ! Grâce à leur travail, à leur sérieux, à leur confiance dans l’avenir, ils ont pu reconstituer leur fortune : ils sont 17. Et au début 2011, à nouveau 23, comme avant la crise. Tout va bien.

De beaux exemples pour notre jeunesse

Certains ont bien profité. Demandez à Lakshmi Mittal ou au Mexicain Carlos Slim Helu assis au sommet d’une montagne de 74 milliards de dollars. En 2005, il ne possédait que 23 malheureux milliards de dollars. Il a dû travailler dur.

Une qui a eu chaud, c’est Liliane Bettencourt. Elle gagnait gentiment sa vie, grandissait lentement mais sûrement : 18, 20, 22 milliards. Bon tant qu’il y a de la vie ! Mais paf en 2009 : la montagne s’écroule ! Plus que 13 milliards. 13 milliards, vous m’entendez ! On a beau chercher dans tous les tiroirs de la maison. Impossible de mettre la main sur les 9 milliards qui manquent. 9 milliards, quand même, ça ne peut pas s’évaporer comme ça, en une année !

L’année suivante, le soleil revient, on dénombre 20 milliards dans les caisses ! Ouf ! ça n’a été qu’un mauvais moment à passer. Et pendant qu’elle y était Liliane en a remis un coup et en 2011, elle avait atteint 23,5 milliards. Comme quoi, il ne faut jamais se décourager ! Que les petits beurs qui traînent dans les biscuiteries de banlieue en prennent de la graine. Qu’ils retroussent leurs manches et suivent les modèles des grands, les plus grosses fortunes du monde.

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 13 octobre 2017
Soutenir par un don