....................................................................

Sur le même thème

- Europe -

Toujours convaincu, passionné, et heureux comme un poisson dans l’eau...

Rencontre avec José Bové, député européen

Par Lucien Ginestet, Groupe de Rodez

Le Larzacien José Bové, les Aveyronnais le connaissent bien. Certains du groupe en visite au Parlement européen ont même eu l’occasion de travailler avec lui. Comment allions-nous le retrouver, maintenant qu’il occupe une tout autre fonction : député européen ?
Pas de surprise : l’homme est toujours passionné. Étonnant pour les uns ou pas : il est heureux dans ces nouvelles fonctions et il a commencé à "faire son trou". L’impression aussi que José Bové a changé...

C’est après avoir pas mal tourné dans les escaliers et les couloirs du parlement, guidés par un attaché parlementaire de José Bové, que nous arrivons enfin à trouver la salle de réunion qui nous est attribuée.
Confortablement installés, avec micros individualisés, boissons au choix, petits gâteaux distribués par de charmantes hôtesses, nous sommes dans les meilleures conditions pour écouter et débattre avec José Bové qui nous a rejoints.

Nous connaissant bien, "l’entrée en matière" nous est facile. José nous parle d’abord de son emploi du temps sur un mois : trois semaines à Bruxelles, dont une en commissions ; une semaine en groupe parlementaire (Verts) et une semaine mixte. La quatrième semaine à Strasbourg est différente, car c’est celle où ont lieu les prises de paroles des différents groupes et les votes sur les décisions à prendre.
Cette semaine-là, le groupe des Verts se retrouve tous les soirs à 17 heures pour préparer le vote du lendemain. Il est aidé par trois attachés parlementaires (deux à Bruxelles et un en région).

Comment ça marche ?

Bien, mais le Parlement, comment ça marche ? Le fonctionnement du Parlement se fait par alliance entre députés et groupes parlementaires suivant les sujets traités pour aboutir à une majorité utile. Le consensus se fait sur des thématiques.

Depuis le traité de Lisbonne qui renforce le poids du Parlement, José Bové trouve le rôle du député plus intéressant. Il préfère concentrer son action sur les sujets qu’il maîtrise bien : agriculture, OGM, PAC (Politique agricole commune), sécurité alimentaire...

José Bové nous entretient ensuite sur sa vision de la PAC, avec un nouveau projet dont le débat a commencé le 19 novembre 2010, pour un vote fin mars 2011. Le budget de la PAC, qui représente 43 % du budget européen, doit être diminué, pour être amené à hauteur de 30%, alors que le groupe des Verts est favorable à son maintien actuel.

Le gros dossier de la PAC

José Bové insiste sur plusieurs points qui lui paraissent primordiaux pour une agriculture européenne, bien répartie et justement rétribuée. La fin des aides historiques, le plafonnement des aides, l’indépendance alimentaire en protéines végétales, la reconnaissance des petites exploitations des pays de l’Est, la maîtrise des productions. Face à tous ces problèmes, José Bové conserve un certain espoir d’amélioration grâce à la présence du nouveau commissaire européen, Dacian Ciolos, mais se méfie des lobbies internationaux, très influents. Aussi n’a-t-il été qu’à moitié surpris d’être contacté (vainement) par un important groupe agro-alimentaire international...

Question : que savent les citoyens de base ? Persuadés que la promotion de l’Europe est insuffisamment faite par les députés, nous lui demandons comment il envisage de répercuter son action auprès de ses électeurs. José Bové trouve cette tâche difficile, car il est l’élu de trois régions : Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine. D’autre part, les médias ne sont guère intéressés par l’Europe. Une tentative a été faite, mais l’émission a été diffusée sur France 3 à 11 h (heure de faible écoute).

José Bové a un regret : "les partis politique français ne mettent pas la politique européenne au centre de leurs discussions et ils ont beaucoup de réflexes nationalistes."

Comme un poisson dans l’eau

Pour ceux qui n’avaient retenu de José Bové qu’une image médiatique de contestataire, ce fut un peu l’étonnement. Ils ont rencontré un député européen sérieux, travailleur, convaincu de ce qu’il fait et convaincant, heureux comme un poisson dans l’eau. Ses responsabilités et pérégrinations antérieures font qu’il dispose d’un carnet d’adresses lui facilitant la tâche.

retour à la liste des articles format imprimable

- Plan du site - Mentions légales - Contacts - mise à jour : 22 septembre 2017
Soutenir par un don